entête

Actualités

Souvenirs de N2 - 01/08/2014

SOUVENIRS DE N2 :

Ces quelques saisons en N2 ravivent quelques souvenirs qu’on a cru bon de partager avec certains qui seraient quelque peu nostalgiques. Encore que ces années étaient plutôt sous le sceau de la souffrance. Car il faut bien admettre que le grand saut de la N3 à la N2 n’a rien eu d’une sinécure.

 

Saison 2002/2003 : entre malchance et fatalité….

Petit rappel :Joeuf-Homécourt, encore en N3, est pris en main par un nouveau coach mais pas vraiment inconnu dans le giron jovicien. Mais  bon, on ne tourne pas autour du pot ! Il s’agit de PG, Patrice Goeuriot, qui est toujours aux manettes après treize années de vocifération sur le banc… Et pour une première saison, le « fils » réalise un coup de maître... Certes, l’affaire avait été mal embarquée au bout de 5 journées où le JHB avait été défait par Souffel, le grand favori, à Maubeuge et à Vandoeuvre. Le vieux pote Eric Deschamps, 40 ans à l’aube de la retraite,  est alors appelé à la rescousse d’un groupe composé de : Séb Garcia sorti des cadets, Xavier Di Marzio une jeune recrue de17 ans, Willy Linise un gamin qui a toujours la banane, le sobre Micka Zianveni, l’arrivé de la première heure Nico Gachet, Anthony Fortunat, Smaïn Aïci, Temmus Karaoglan un jeunot, Jérôme Fereisen un défenseur souvent dévolu aux basses besognes.   Les Lorrains accèdent finalement en N2 avec 5 défaites et à la suite d’une grosse perf à Orchies lors de l’ultime levée (66-81)… Bref avec un jeune effectif, il est clair que l’affaire allait être compliquée en N2. Joeuf, sans gros moyens financiers, fait donc son marché dans la région, à Houdemont plus exactement , qui vient d’être relégué en prénational : un meneur virevoltant Jérôme Jeandel, un pivot massif Arnaud Constant,  et enfin Thomas Getin un shooteur en provenance de Poligny rejoignent les rangs jovicourtois. Le calendrier n’est guère propice à la mise en confiance. Joeuf reçoit Charleville et son américain Mac Kenzie et se déplace dans la foulée au Cercle Dijon d’un certain Seigneur , les deux grands favoris. Si à domicile, le JHB tient la dragée haute aux Carolos , il dérouille sans surprise en Bourgogne. C’est au cours de la 3° journée que Joeuf ouvre enfin son compteur avec un succès sur Gries après prolongations dans une ambiance de feu. Au total 7 succès, tous conquis à domicile et souvent dans la douleur, ponctueront la saison du JHB : Gries, Ormes (84-80), Prissé (gros match de Willy), Bron, Gif, Charenton, Saint-Sorlin. Mais les circonstances n’auront guère été favorables à la bande à Patrice. Nico se casse le nez (me semble-t-il) à Charenton, Willy  en mal du pays quitte ses partenaires en décembre pour rejoindre sa Martinique natale, Xavier Di Marzio part sans demander son reste à mi-parcours et Arnaud Constant se blesse gravement au match retour contre Dijon (les croisés). C’en est trop pour une équipe aux moyens limités. Du coup, on voit apparaître de nouvelles têtes d’un effectif jovicourtois encore plus rajeuni. Vincent Rad ( à l’époque il jouait à l’aile !) n’a pas encore 18 ans et Damien Wackowiak à 19 ans font leurs premières armes à ce niveau. Et pour encadrer les « gamins », Patrice fait quelques piges sur le parquet. Cette première expérience ne fut guère concluante mais le JHB ne tergiversera pas longtemps pour une nouvelle tentative à l’échelon supérieur. Pour la petite anecdote, Joeuf dût faire le déplacement à Blois à deux reprises. Le premier s’achevant dans un hôtel d’Etampes en région parisienne en raison de fortes chutes de neige et une autoroute paralysée. Que de bons souvenirs….

 

Saison 2005/2006 : sur le fil du rasoir !

Deux exercices ont suffi au JHB pour retrouver la Nationale 2. Mais l’accession fut plus délicate encore à conquérir car les rivaux Juvisy et Cambrai se sont avérés de sacrés clients. Joeuf accède à l’échelon à la faveur du panier average sur l’équipe juvisienne après être demeuré dans l’ombre de cette dernière durant pratiquement toute la saison. Après une défaite à domicile sur le buzzer devant Orchies lors de la première journée des matchs retour, les coéquipiers de Micka Zianveni n’ont plus rien à perdre et lâchent les chevaux. Ils enchainent 10 victoires de rang dont une  devant l’ennemi juré Juvisy (82-58) qui reste dans les mémoires. Dans l’effectif lorrain, on retrouve, Willy Linise revenu avec la banane, Nico Gachet, Séb Garcia, Temmus Karaoglan, Jérôme Jeandel, Jérôme Fereisen, Micka Zianveni, Vincent Rad, Omar Majoud, et Ali Kacemi le fantasque meneur. L’équipe a fière allure. Joeuf, toujours sans le sou, attaque la N2 sans la moindre recrue.  Faut être un brin culotté…Oh ! pardon, j’allais oublier ! Il y a un colosse en coulisse qui attend patiemment son heure. Il est Mauritanien et on ne sait pas vraiment son âge, il a l’allure débonnaire et  s’entraîne depuis six mois avec la bande à Patrice. J’ai nommé Mamadou Sarr, le lion de l’Atlas ! Avec un tel effectif, l’équipe semble tenir le pavé. Du moins le pense-t-on… Car le maintien sera la source d’un suspense haletant du début à la fin. Les rivaux de bas de tableau (Mirecourt, Cergy, Lyon, Recy et Dijon) ne lâcheront rien jusqu’au bout. Il faudra en outre 9 succès pour obtenir le salut, 9 succès de haute lutte à domicile face à Dijon, Recy, Mirecourt, Cergy, Gries, Vaulx en Velin, Autun, Prissé et enfin à l’extérieur à Mirecourt. Au final, c’est ce dernier victime du panier average qui prend l’ascenseur pour la N3. Le coup est rude pour les Vosgiens qui retrouveront toutefois dans la foulée la N2 alors que le JHB connaîtra un tout autre destin...

 

Saison 2006/2007 : La grande souffrance !

L’exercice commence plutôt mal puisque Vincent Rad ne sera pas opérationnel de l’année. Le Jovicourtois se blesse de façon anodine (les croisés) lors du dernier match de la saison face à L’Ouest Lyonnais. Une sacrée tuile quand on connaît la valeur grandissante du minot. Patrice Goeuriot n’a toujours pas de gros moyens pour atteindre l’objectif du maintien. D’autant que Mickaêl Zianveni raccroche. Le rayonnement du pivot lorrain va d’ailleurs faire défaut à chaque rencontre. Nico Gachet est en retrait et se consacre à l’équipe réserve. Et Mamadou Sarr rejoint Sainte-Marie, alors en prénational. Mais  Majoud, et Kacemi  sont toujours là tandis que les jeunes Linise et Garcia démontrent une influence grandissante dans l’équipe. Le premier par sa fraîcheur et ses coups de patte, le second par sa hargne défensive. Et les recrues dans tout ça ?: un jeune pivot de Rosselange Mathieu Mansart, un shooteur du SLUC (?) Arbogast, et surtout un Monténégrin passé par Clermont (pro B) qui évolue aux postes 3 et 4. Il s’agit de Predrag Cavor. La première rencontre se solde par un succès sur Marne la Vallée et laisse entrevoir un avenir serein. Hélas, cette saison sera synonyme de calvaire pour le JHB qui dérouille surtout en déplacement et ne parvient pas à faire preuve d’autorité à domicile. Le bilan est désastreux avec seulement 5 succès engrangés. Joeuf finit même à la dernière place  du classement et descend en compagnie de La CRO Lyon et Marne la Vallée. L’atmosphère n’est pas radieuse dans le vestiaire et deux cadres Omar Majoud et Ali Kacemi quittent même le navire avant l’heure. Et comme si cela ne suffisait pas, Séb Garcia se blesse à Pfastatt (rupture du tendon d’achille) , demeurant indisponible pour le reste de la saison. La relégation inéluctable est l’occasion de repartir sur de nouvelles bases. Il faudra  alors sept ans pour retrouver le JHB à ce niveau…Et si cette fois était la bonne….

 

Francois Stephany


retourner en haut de la page

Calendrier N2 - 29/07/2014


retourner en haut de la page

Composition de la poule D de N2 - 28/07/2014

Berck
Calais
Grande-Synthe
Tourcoing
Joeuf
Coulommiers
Poligny
Tremblay
WOSB
La Charité
Metz
Lille 2
Gries
Kaysersberg


retourner en haut de la page

Planning Entrainements 2014/2015 - 20/07/2014


retourner en haut de la page

Vidéo Finale Coupe de Lorraine 2014 - 26/06/2014

Revivez en vidéo la finale de Coupe de Lorraine 2014 remportée par le JHB contre Mirecourt.

 

Cliquez ICI


retourner en haut de la page
wait

mail:

mot de passe: